• Ondes.brussels se présente comme " une initiative citoyenne lancée à Bruxelles en mars 2018 par des citoyens attentifs à la question de la pollution électromagnétique et son impact sur la santé et l’environnement. L’initiative est soutenue par de nombreuses associations et organisations actives dans cette cause, par des comités de quartiers bruxellois et par des spécialistes internationalement reconnus ". 

     

    A propos de leur dernière publication de juin 2020...

    "Dans ce cinquième rapport, nous avons l’ambition de susciter le questionnement face à une série d’arguments prêts-à-penser élaborés et martelés par les promoteurs de la 5G. Nous reprenons vingt affirmations couramment servies en réponse aux préoccupations sanitaires qui s’expriment. Nous les déconstruisons et montrons comment des informations tronquées ou sorties de leur contexte, des raisonnements caduques, des comparaisons trompeuses, un cadre de pensée inapproprié, l’omission de facteurs déterminants, peuvent mener à des conclusions biaisées, incomplètes, voire fausses. Nous cherchons à reconstruire une compréhension plus juste qui tient compte des connaissances scientifiques et du retour d’expérience accumulés depuis le début de l’ère de la télécommunication sans fil.

    Notre intention est d’apporter des éléments objectivables et vérifiables au débat et de le faire progresser sainement sur une base scientifique, en dehors des conflits d’intérêts. Nous référençons nos propos et indiquons nos sources afin que chacun puisse réaliser ses propres vérifications."

     

    Pour accéder au rapport, cliquer sur l'image

    Rapport Onde.brussels >>>  5G : des Risques inconsidérés pour la Santé et l’Environnement

     

     

    Retrouvez ici toutes les publications d'Ondes.brussels sur les problèmes sanitaires liés aux rayonnements électromagnétiques

    Rapport juin 2020 : Télécommunication sans fil et Santé: 20 éclaircissements pour ne pas voler à l'aveugle

    Rapport nov. 2019 : Regards sur les arguments du Pr Martin Pall - Les directives de sécurité encore plus inadaptées pour la 5G

    Note de synthèse fév. 2019 :5G, électrosmog, des risques inconsidérés pour la santé et l’environnement

    Rapport nov. 2018 : 5G, des risques inconsidérés pour la Santé et l’Environnement

    Rapport mars 2018 : Analyse citoyenne des rapports 2016 et 2018 du Comité d'experts sur les radiations non ionisantes - Une évaluation de l’aspect sanitaire des champs et rayonnements électromagnétiques sous l’angle scientifique et citoyen

    Note de synthèse mars 2018 : Une évaluation de l’aspect sanitaire des champs et rayonnements"

     

     
     

     


  • Article paru le 21 aout dans Clubic, site grand-public d'actualité high tech et numérique

    Extraits

    "Le nouveau maire de la capitale girondine, Pierre Hurmic, ne dit pas « non » à la technologie, mais il souhaite la tenue d'un débat public à son sujet avant une éventuelle commercialisation.  ...

    « On ne dit pas "non" à la 5G », explique l'adjointe au maire de Bordeaux en charge du Numérique, Delphine Jamet, à nos confrères de France 3 Nouvelle-Aquitaine. « Nous voulons juste ralentir cette course et envisager ses conséquences avant de s'y engouffrer » ...

    « S’il faut aller au contentieux parce que les opérateurs nous attaquent, nous le ferons et nous mettrons en avant le principe de précaution, inscrit dans la Constitution, car il revient au maire de protéger sa population » prévient l'adjointe en charge du Numérique ...

    Bordeaux et Mérignac (dont le maire socialiste et président de la Métropole, Alain Anziani, soutiendrait aussi l'idée d'un moratoire) sont des lieux stratégiques du développement de la 5G, où l'opérateur Bouygues Telecom a mené durant deux ans des expérimentations notamment dans la bande de fréquences 26 GHz, dite « millimétrique », fréquence qui offre les plus hauts débits."

     

    Pour accéder à l'article, cliquer sur l'image

    Clubic >> 5G : la mairie écologiste de Bordeaux veut un moratoire sur la technologie


  • A la veille de la mise aux enchères des bandes de fréquence pour la 5G française, 59 collectifs et associations de la région Auvergne-Rhône-Alpes, et régions voisines s'associent dans l'opposition à la 5G et au tout numérique dans la continuité des actions qui les animent:  combat écologique, protection contre les ondes électromagnétiques, techno-critique et refus des compteurs communicants.

     

    Collectifs ou individuels, vous êtes tous invités au grand rassemblement du 19 septembre à Lyon.

    Au programme:

    - matin : accueil devant le CIRC-OMS (centre international de recherche sur le cancer), lieu symbolique car c’est là que les ondes électro-magnétiques ont été classées comme cancérogène probable. Annie Sasco, ancienne chercheuse de ce centre, s’y exprimera. Puis manifestation jusqu’à la place Bellecour et chaîne humaine.

    - midi et après-midi : village de tentes sur le quai du Rhône, stands et ateliers

    - après-midi et soir : dans le Palais de la Mutualité à proximité (400 places), tables rondes autour de 3 thèmes (Santé et 5G, 5G et enjeux environnementaux, libertés-société de surveillance-smartcity), avec Annie Sasco, Nicolas Bérard, rédacteur au mensuel « L'âge de faire » et auteur du livre « 5G mon amour », Félix Tréguer, membre de La Quadrature du Net, et bien d'autres intervenants engagés dans cette lutte contre le tout numérique.

    >>> Nous comptons sur votre présence pour faire force ! Si cela vous tente, nous pourrions envisager un trajet        collectif. Prévenez-nous par mail sur : anosondes.13300@orange.fr

     

    Par ailleurs, vous pouvez soutenir l'action et son financement en participant à la cagnotte en ligne

    https://www.helloasso.com/associations/lyondes/collectes/linky-5g-non-merci-sortons-du-tout-connecte

     >>> Merci d’avance pour votre participation.

     

    Si les 2 documents ne s'affichent pas, cliquer sur la touche F5 pour raffraichir l'écran

     

     

     

     


  • 31 juillet 2020 - Danny Marquis, directeur de publication de la revue indépendante « Le Chou Brave » a interviewé sur le terrain David BRUNO, ingénieur dans l’aviation civile, expert et formateur en diagnostic électromagnétique, à propos de la 5G.

    Résumé de la vidéo

    David Bruno  est en pleine campagne de mesure du rayonnement des antennes 5G en Suisse. Dans ce pays, les bandes de fréquence ont été vendues aux opérateurs en 2019 et plus de 2300 antennes ont déjà été déployées. Toutes ne sont pas opérationnelles mais les opérateurs proposent déjà des forfaits 5G aux clients.

    En France seules 450 antennes ont été déployées dans 14 villes pour des tests. Les bandes de fréquences seront mises à la vente aux enchères par l’ANFR à l’automne. Selon David, il est encore possible d’agir en demandant un moratoire.

    La 5G va permettre plus de débit, la connexion de millions d’objets, le pilotage automatique  d’objets avancés comme les voitures, les drones autonomes. Avec la possibilité de localiser précisément les personnes, l’enjeu devient sécuritaire.

    Les normes limitant les seuils d’exposition ont été établies dans les années 90 par l’ICNIRP (commission scientifique  internationale mise en place par les industriels pour réglementer l'usage des nouvelles technologies de téléphonie mobile et du sans fil ). Elles donnent les doses permises par bande de fréquence mais ne statuent pas sur l’effet cocktail cumulatif permanent. Elles protègent sur les effets avérés à court terme mais en aucun cas à long terme. Elles n'ont évolué qu'à la hausse pour intégrer l'usage de nouvelles bandes de fréquence. 

    Bio Initiative (groupe de scientifiques internationaux, dont les travaux visent à démontrer la dangerosité des champs électromagnétiques) et la Résolution 1815 (émise par l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe en vue de gérer le risque potentiel de ces champs sur l’environnement) incitent à appliquer le principe de précaution et limiter l’exposition. La recommandation est de 0,2Volt/mètre pour les expositions permanentes des riverains.

    Selon David, en Suisse les antennes relais émettent de l’ordre de 1,5V/m à proximité. La France est plutôt entre 8 et 9 V/m à 100 m de l'antenne.

    En 2013, le niveau d'exposition était relatif à la 2G seule. Il était négligeable en regard de l’exposition actuelle. Dans l'habitat, il y a de plus en plus d’objets connectés en permanence (box internet, enceintes, télévision, imprimantes… ).

    Ces technologies sont appréciées dans les foyers mais le risque associé n’est pas mis en avant par l’industrie du sans fil et de l'énergie.  Face aux études indépendantes qui alertent toutes sur la nocivité potentielle à long terme, des contre-études sont financées par les industriels. Alors le politique ne peut plus s'appuyer sur une vision scientifique unanime pour fonder ses choix. Le sujet est rendu tabou dans les médias et le débat n'est jamais engagé.  Le conflit d’intérêt a fait son œuvre. 

    D’un point de vue écologique, les antennes toujours plus nombreuses auront besoin de plus en plus d’énergie pour émettre. La compatibilité avec la 5G va imposer le remplacement de tout le parc de smartphones, consommateurs de terres rares. 

    L’innovation qui travaille au service de la performance ne devrait pas avoir à impacter la santé du monde vivant. C'est loin d'être le cas.  Les effets néfastes sont connus : chaque cellule du corps se comportant comme une antenne, l'équilibre du corps est affecté en présence du rayonnement. Par exemple, l'hormone de régulation, la mélatonine, est impactée. La barrière hématoencéphalique s’ouvre et ne fait plus son travail de filtration des métaux lourds vers le cerveau, au risque d’accélérer les maladies neurologiques.

    Même s'il est trop tard pour arrêter les rayonnements, des solutions existent pour les réduire, mais pas encore adaptées à la 5G : peintures au carbone, vitrages spécifiques, rideaux en tissus anti-ondes..

    Soyons responsables dans l'utilisation de tous les outils connectés, désactivons ce qui est possible quand  ce n’est pas nécessaire (Wifi, Bluetooth y compris sur les téléphones .. ) .

    Cet automne, en France, les bandes de fréquences seront vendues aux enchères par l'Agence Nationale des Fréquences aux opérateurs de la téléphonie mobile.  Demandons un moratoire pour arrêter ce déploiement, baisser la puissance d'émission des antennes relais existantes, placer les antennes dans des endroits non nocifs pour les personnes…

    **********************

    NB : Vous aussi, vous pouvez intervenir : Les collectifs Stop-5G et Robin des Toits vous invitent à écrire à vos élu.e.s

    http://a-nos-ondes-pays-salonais.eklablog.com/robin-des-toits-lettre-des-particuliers-a-leur-maire-information-et-ac-a196401616 

     

     Pour accéder à l'interview de David Bruno, cliquer sur l'image

     

     


  • Dans ce documentaire en deux volets, la chaine KLA.TV lance un vibrant appel à se réveiller face aux périls de la 5G, menace considérable pour l'intégrité physique des humains et des animaux, et ouverture vers une potentielle "dictature de la surveillance" à la façon du Big Brother imaginé par George Orwell dans son roman 1984.

    Des faits alarmants se multiplient autour de la 5G. Ils sont présentés dans la vidéo:

    Mort mystérieuse des abeilles

    Mort ou avortement spontané chez les bovins

    Dommages aux arbres environnants

    Modification de l'hémogramme ( composition du sang )

    Ouverture de la barrière hémato encéphalique qui protège le cerveau

    Augmentation de l’électro-sensibilité dans un champ de rayonnement

    Discréditation des études scientifiques pouvant alarmer les populations

     

    Malgré tous ces signaux, le programme 5G continue sa progression avec une finalité sans ambiguïté. Tom Wheeler, ex-Président de la Federal Communication Commission, autorité américaine qui régule les canaux de communication, la radiodiffusion, le satellite et le câble, s'exprime ainsi:

    "Des centaines de milliards de micropuces fixées sur des produits allant du flacon à pilules aux arroseurs automatiques de pelouse. Nous devons mettre de coté l’idée que l'avenir de la 5G sera réservé aux zones urbaines. La révolution 5G touchera tous les coins de notre pays! Si quelque chose peut être connecté, ce sera connecté!"

     

    KLA.TV dénonce la manœuvre:

    "L'argument selon lequel il n'existe aucune preuve scientifique de l'existence de tels dommages doit être présenté comme une tromperie frauduleuse et une irresponsabilité criminelle".

     

    Nota: KLA.TV produit bénévolement et gratuitement des émissions et documentaires, qui permettent aux opinions alternatives de s'exprimer.

     

     Pour accéder à la vidéo, cliquer sur l'image

    KLA.TV >>> 5G : Danger pour nos vies !