• Article de Florian Maussion paru dans Les Echos le 25/11/2019

    Extrait:

    " Réunie vendredi en Egypte, la Conférence mondiale des radiocommunications a décidé d'abaisser la limite à respecter entre deux fréquences radio. Une prise de position qui pourrait aggraver les perturbations liées à l'ultra haut débit mobile sur l'activité des satellites météorologiques.

    ...  cette position est très éloignée de l'avis exprimé par la Nasa et l'Administration nationale d'observation océanique et atmosphérique (NOAA), qui préconisaient une zone tampon de -52,4 dBW autour de la bande de fréquence 24 GHz.

    « Cette partie du spectre électromagnétique est indispensable pour faire des prévisions, notamment pour connaître le moment auquel un cyclone frappera les terres », affirmait en avril devant le Congrès, Jim Bridenstine, patron de l'agence spatiale américaine. « S'il devient impossible de faire ces relevés dans de bonnes conditions, alors vous pourriez ne pas évacuer des personnes qui devraient l'être et, au contraire, évacuer certaines qui n'en auraient pas besoin »... "

    Pour accéder à l'article, cliquer sur l'image

     

    Les Echos >>>>  Les météorologues de plus en plus inquiets du développement de la 5G

     

     

     


  • Dans son texte de résolution 1815, adoptée par la Commission permanente agissant au nom de l’Assemblée parlementaire le 27 mai 2011, le Conseil de l'Europe signale les dangers potentiels des champs électromagnétiques et leur effet sur l'environnement.
    Il adresse aux États membres du Conseil de l’Europe  une liste de recommandations générales et spécifiques en vue de la prévention, de l'information, et de la recherche pour la réduction d'exposition notamment envers les personnes sensibles dont les enfants.
     

    Extraits de la résolution 1815

    §2. Les effets potentiels sur la santé des champs magnétiques de très basse fréquence entourant les
    lignes et appareils électriques font l’objet de recherches et suscitent de nombreux débats publics. Selon
    l’Organisation mondiale de la santé, les champs électromagnétiques de toute la gamme des fréquences sont
    de plus en plus présents et influencent de plus en plus notre environnement, suscitant des inquiétudes et des
    spéculations croissantes. Tout le monde est aujourd’hui exposé à des degrés divers à des champs
    électromagnétiques dont les niveaux vont continuer d’augmenter avec les progrès de la technologie.

     

    §4. Si les champs électriques et électromagnétiques de certaines bandes de fréquence ont des
    effets tout à fait bénéfiques, qui sont utilisés en médecine, d’autres fréquences non ionisantes, que ce
    soient les extrêmement basses fréquences, les lignes électriques ou certaines ondes à haute fréquence
    utilisées dans le domaine des radars, de la télécommunication et de la téléphonie mobile, semblent
    avoir des effets biologiques non thermiques potentiels plus ou moins nocifs sur les plantes, les insectes
    et les animaux, ainsi que sur l’organisme humain en cas d’exposition à des niveaux inférieurs aux seuils
    officiels.

     

    §7. De plus, l’Assemblée constate que le problème des champs ou ondes électromagnétiques et leurs
    conséquences possibles sur l’environnement et la santé est évidemment comparable à d’autres problèmes
    actuels, comme celui de l’autorisation de la mise sur le marché des médicaments, des produits chimiques,
    des pesticides, des métaux lourds ou des organismes génétiquement modifiés. Elle insiste donc sur
    l’importance cruciale de l’indépendance et de la crédibilité des expertises scientifiques pour obtenir une
    évaluation transparente et objective des effets nocifs potentiels sur l’environnement et la santé humaine.

     

    Voir la liste détallée des recommandations de l'Assemblée aux états membres du conseil de l'Europe dans le document complet.

     

    Lire la suite...


  • Pour manifester contre les dangers de la 5G, l'Alliance Européenne STOP 5G propose à chacun une initiative inattendue pour se faire entendre:  se déconnecter du "sans fil" un jour par mois.

    Pas de téléphones cellulaires, pas de smartphones, pas de tablettes, pas de Wi-Fi et pas d'utilisation de la technologie sans fil pendant une journée entière. Tout le monde peut le faire.
     

    Prochain rendez-vous : le dimanche 1er septembre 2019, et tous les premiers jours des mois prochains

    Lire la suite...


  • Article de Jeanne Le Borgne  du 30 avril 2019, paru dans le n°68 du journal "Alternative Santé"

    Extrait:

    "Dans un appel lancé en septembre 2017, scientifiques et médecins alertaient sur les effets sanitaires potentiellement graves de la 5G. Ils demandaient un moratoire jusqu’à ce que « des études d’impact sanitaires et environnementales sérieuses et indépendantes aient été réalisées ».

    Alors que les premières expérimentations à taille réelle commencent, ces études n’ont toujours pas été menées. Pourtant, les risques sont réels. Certains pays commencent à prendre la mesure du danger, contrairement à la France."

     

    Lire la suite...


  • Publication You Tube du 16 juin 2019

    Suite à la première interview vidéo du professeur Belpomme, qui nous alertait sur les cas croissants de personnes devenues électro-sensibles et sur les effets des ondes sur la santé qu’il constate déjà dans sa consultation (2000 personnes suivies pour électro-sensibilité), voici la suite de l’interview.

     

    Lire la suite...